top of page

Réglementation environnementale RE2020 et ACV

Dernière mise à jour : 16 nov. 2023

Le 1er janvier 2020, l'entrée en vigueur de la Réglementation Environnemental 2020 (RE2020) a exigé en complément la réalisation d'une Analyse de Cycle de Vie (ACV) lors de la demande de votre permis de construire. Ces études ont pour but de calculer l'impact carbone de vos constructions et ont été rendu obligatoires depuis le 1er janvier 2022. Mais que représentent-elles réellement et quelle est la différence entre les deux ?




Qu'est ce que la RE2020 ?

La RE2020 est une nouvelle norme qui vise à réduire l'impact environnemental des bâtiments neufs en France. Elle remplace la Réglementation Thermique 2012 (RT2012) et prend en compte de nouveaux critères tels que la biodiversité, la qualité de l'air intérieur, la gestion de l'eau et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. La RE2020 impose également l'utilisation de matériaux de construction écologiques et la mise en place de systèmes énergétiques renouvelables. Cette réglementation fut appliquée dès janvier 2022 pour les bâtiments résidentiels et dès 2023 pour les bâtiments tertiaires. Elle marque une étape importante dans la transition écologique du secteur de la construction en France.


Bien plus exigeante techniquement que la RT2012, elle vise de nouveaux seuils :

  • Une consommation de chauffage limitée à 12 kWhep/m2/an.

  • Une consommation d’énergie primaire totale inférieur à 100 kWh/m2/an.

  • Un bilan énergétique positif grâce à la production d’énergie renouvelable.



Le bilan de 2 années d'application de la RE2020 : un regard sur son évolution.


Depuis son entrée en vigueur il y a deux ans, cette Réglementation Environnementale 2020 a joué un rôle clé dans la transformation du secteur de la construction vers des normes plus durables. Au fur et à mesure que nous avançons dans le temps, la RE2020 continue d'évoluer pour répondre aux enjeux environnementaux croissants.


Pa rapport à la RT2012, les seuils ont été abaissés de 15 % en moyenne pour la maison individuelle et de 20 % en moyenne pour le logement collectif.


Des seuils ont été définis pour les prochaines années, avec des objectifs majeurs en 2025, 2028 et 2031. Ces étapes marqueront des avancées significatives vers des bâtiments toujours plus économes en énergie, favorisant ainsi une transition vers un environnement bâti plus respectueux de notre planète.


  • 2025 : -15% par rapport au niveau de référence actuel

  • 2028 : -25% par rapport au niveau de référence actuel

  • 2031 : -30% par rapport au niveau de référence actuel




L'étude RE2020 offre une vision sur la consommation d'énergie du bâtiment et est complété par l'Analyse du Cycle de Vie (ACV) qui se penche sur de la gestion des ressources mises en place.




Qu’est-ce que l’ACV ?

Cette étude, déjà pratiquée depuis plusieurs années dans le cadre du label E+ C- (Energie Plus Carbone moins), est désormais obligatoire avec la RE2020. Elle vise à étudier tous les processus et matériaux utilisés pour la construction et permet d’évaluer l'impact carbone du bâtiment sur l’ensemble de son cycle de vie, c'est à dire de l'extraction des matériaux jusqu'à leur recyclage. Le calcul ACV se fait sur 50 ans et se penche sur le point de vu écologique de la construction. Cela influe sur les ressources utilisées et le choix des matériaux par rapport à leur impact carbone dans le temps tandis qu'on étudiera l'aspect énergétique et la consommation dans l'étude RE2020.


Chez OBJECTIF7 nous proposons une étude ACV complète du bâtiment au travers du cycle de vie des matériaux. cette analyse se penche sur 7 axes majeurs appelé contributions :

  1. l’extraction des matières premières

  2. la fabrication des matériaux

  3. le transport

  4. la construction du bâtiment

  5. l'exploitation

  6. la fin de vie du bâtiment

  7. le recyclage & la valorisation possible

Au commencement, nous étudions l’extraction des matières pour nous pencher sur la fabrication des matériaux et le transport jusqu'à la construction du bâtiment. Nous allons ensuite évaluer l'exploitation, jusqu'à la fin de vie du bâtiment, c'est à dire sa destruction ou réhabilitation. Finalement le recyclage des matériaux fait parti de ce cycle de vie, nous étudions donc le recyclage des ressources et la valorisation possible des matériaux. via sept contributions :



L'Analyse du Cycle de Vie ?


1 - L'extraction des matières premières


Dans un premier temps nous devons sourcer les matières premières et analyser les consommations d’énergies, la consommation d’eau et les émissions de gaz à effet de serre nécessaires à leurs extractions. On retrouvera alors un avantage certain pour les matériaux biosourcés (issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale), les productions françaises ou même extraite à partir d'énergies renouvelables.


2 - La fabrication des matériaux et des produits

De même que l'extraction des matières premières, la transformation en matériaux est étudié pour le cycle de vie. Les méthodes de production et de transformation auront ici un impact. Evidement le circuit de production et l'énergie utilisée seront analysés, mais on retrouve aussi des postes tels que les déchets engendrés qui influeront sur le calcul des émissions CO2 induites.


3 - Le transport


Le transport est effectivement étudié pour l'acheminement des points précédents. Il faut catégoriser le nombre de véhicules en fonction de carburant pour l'acheminement de ce qui sera nécessaire au chantier. Nous parlons de véhicules puisqu'il s'agit des camions de livraisons, des voitures, mais aussi des engins de manutention. L'objectif est de limiter les consommations de carburant et de favoriser les circuits courts pour la construction.

4 - La construction du bâtiment


La réglementation Energétique 2020 (RE2020) et donc l'ACV concernera tout le monde. Aujourd'hui elles sont obligatoires pour les permis de construire des bâtiments résidentiels. Les tertiaires en revanche, ont encore un peu de temps pour s'y préparer :

  • Bureaux et locaux d’enseignement : obligatoire au 1er juillet 2022

  • Ensemble du tertiaire : probablement le 1er janvier 2023

Maintenant que cela est dit, les postes majeurs et pertinents pour la construction du bâtiments vont différer selon les profils.


Une fois de plus nous allons évaluer les consommations d'énergies pour la construction comme l'eau, l'électricité, le carburant pour engins ou groupe électrogène, ainsi que de nombreuses autres ressources.


5 - L’exploitation


Lors de l'exploitation nous allons faire ressortir les consommations d'énergies et leurs équivalents carbones puisqu'il s'avère que l'exploitation est expliqué par l'étude RE2020. Nous allons ici mettre en valeurs ces résultats concernant la durée de vie. La période utilisée pour l'ACV est de 50 ans. Du matériel ou équipements peuvent avoir une durée moindre et nécessiteront donc d'être changés. Cela sera quantifié dans l'ACV.


6 - La fin de vie


La durée de vie du bâtiment et sa capacité à pouvoir évoluer dans le temps sera un aspect important. Ce point rejoint l'obsolescence du matériel évoqué plus haut et permet de qualifier la durée de vie des matières premières, des matériaux et équipements au bout de 50 ans.

Il sera alors intéressant d'évaluer si le bâtiment peut subir des réhabilitations ou s'il devra être déconstruis et avec quelles méthodes de déconstruction. Cela permettra de prévoir une partie du tri pour le point suivant.


7 - Le recyclage


Le recyclage doit être un des postes importants à étudier.

Cette partie notifie les opérations possibles de recyclage et évalue la capacité des matériaux à être recyclés et la valorisation des déchets.

Le réemploi des équipements sera une notion à ne pas négliger puisque au delà de la récupération des déchets, certains peuvent être réutilisés.


Une vraie mission de tri est donc à faire, plus précisément ce qui est :

  • réutilisable

  • recyclable et comment

  • à déconstruire

  • à jeter et à quel endroit


Principe de calcul de l'ACV

Le bâtiment est un ensemble constitué des matériaux mis en œuvre pour sa construction mais également des énergies consommées pendant son utilisation, par exemple pour le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire ou l’éclairage qu'on retrouve dans la RE2020. C’est pourquoi maintenant que nous analysons le cycle de vie entier avec l'ACV, nous décomposons le bâtiment en catégories qui constituent ce qu'on appelle des « contributions » aux impacts environnementaux.


Nous avons vu comment nous évaluons les bénéfices & charges associés à l'analyse du bâtiment. Chaque contribution aux impacts environnementaux regroupe les impacts de tous ses composants ou processus. Pour tous ces éléments, le calcul correspond à la quantité du composant ou processus multiplié par sa donnée environnementale.


Selon la contribution calculée, la quantité peut correspondre par exemple à des quantitatifs de composants (unités, m², ml, etc.), d’énergie (kWh d’énergie consommée) ou encore d’eau (m3). Les données environnementales nécessaires au calcul sont rassemblées dans la base de données INIES et sont consultables gratuitement. Il peut s’agir de données issues de déclarations environnementales (FDES et PEP), de données environnementales par défaut ou de données environnementales de service.


Les indicateurs de l'impact


Pour évaluer l'impact, nous avons des indicateurs permettant d'évaluer l'impact environnemental:

  • IC Construction (kgCO2e/m2) impact sur le changement climatique des composants et du chantier du bâtiment auquel s’applique le seuil construction_max (en calcul dynamique)

  • IC Energie (kgCO2e/m2): impact sur le changement climatique des consommations réglementaires (chauffage, froid, éclairage, auxiliaires, ascenseur) auquel s’applique le seuil énergie_max (en calcul dynamique)

  • IC Bâtiment (kgCO2e/m2): impact sur le changement climatique composants + chantier + énergie + eau (indicateur indicatif)

  • IC Projet (kgCO2e/m2): Impact sur le changement climatique du bâtiment (ci-dessus) + parcelle

  • Usage des données par défaut (UDD) : ratio de l’impact sur le changement climatique des données par défaut (DED et lot forfaitaire) sur l’impact total des composants

  • StockC : Indicateur de stockage de carbone biogénique du bâtiment


Pourquoi l'ACV


La RT2012 a permis de développer un vrai réflexion sur les consommations d'énergies et a fait progresser les fabricants de matériels, les constructeurs et les utilisateurs pour que l’exploitation du bâtiment soit la plus responsable possible.


La RE2020 se veut plus novatrice et troque son T de Thermique pour le E de Energétique. C'est donc tous naturellement qu'elle élargie son spectre de vision sur les moyens et cout engendré et poursuit dans le sens du confort avec la thématique du confort d'été et de la fraîcheur des bâtiments


La RE2020 s'accompagne d'un volet plus environnementales avec l'ACV qui comme vous l'avez lu, analyse l'impact des ressources et des moyens mis en œuvre sur la durée de vie du bâtiment.


C'est un vrai pas en avant pour arriver a rendre plus durable la consommations énergétiques de bâtiment (le secteur résidentiel/tertiaire est une des postes les plus énergivores en France) et tendre vers la sobriété. L'ACV va mettre en lumière le cout énergétiques des construction et permettre de limiter certains choix exubérant du point de vue environnemental.



31 027 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page