L'électricité en France

Mis à jour : il y a 7 jours


Saviez-vous que depuis 2007, le marché de l’électricité, tout comme celui du gaz, est ouvert à la concurrence ?



Concrètement, cela signifie que le fournisseur d’électricité historique, EDF, n’a plus le monopole du marché.




Depuis cette date, d’autres fournisseurs, appelés fournisseurs d’énergie alternatifs, sont aussi en droit de fournir de l’électricité aux foyers. Ce principe de libération du marché de l’électricité est donc une opportunité pour les consommateurs, qui peuvent choisir parmi les tarifs de différents fournisseurs et ainsi faire jouer la concurrence.


Le marché est désormais composé de deux types de tarifs :

  • Les tarifs réglementés, commercialisés uniquement par EDF et fixés par le CRE (Commission de Régulation de l’énergie);

  • Les tarifs de marché, commercialisés et fixés par les fournisseurs alternatifs.

Ce processus de libération du marché de l’électricité est d’ailleurs dans les tuyaux depuis un petit moment, puisqu’au fil du temps différentes étapes d’ouvertures ont été faites. Le marché de l’électricité s’est ouvert à la concurrence en 2007 pour les particuliers, mais avant pour les entreprises.

https://www.enedis.fr/ouverture-du-marche-de-lelectricite



Avec l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence, les consommateurs doivent faire un choix. Tarifs réglementés ou tarifs de marché ? Tout dépend en fait de vos attentes et de vos besoins.




On distingue alors 3 offres disponibles à travers différents fournisseur :

  • Avec les prix réglementés, vous payez bien souvent plus cher que chez les fournisseurs alternatifs, mais vous êtes certain que les tarifs sont transparents et contrôlés ;

  • Avec les tarifs de marché indexés, vous réalisez des économies immédiates par rapport aux tarifs réglementés ;

  • Avec les tarifs de marché fixe, vous réalisez des économies sur le long terme, car vous évitez de potentielles hausses de prix, et vous maintenez une certaine stabilité dans vos dépenses.

Évolution du prix de l’électricité


Au 1er février 2021, le CRE a annoncé une nouvelle augmentation du prix de l'électricité. Celle-ci équivaut à +1,93% HT et +1,61% TTC pour les particuliers (concernant les professionnels, la hausse est de 3,23% HT).


La hausse du prix de l'électricité s'explique par différents facteurs, parmi lesquels on peut compter :

  • L'augmentation des coûts d'approvisionnement en électricité ;

  • La baisse des coûts de commercialisation de l'électricité, liée à la crise du COVID 19 ;

  • Le rattrapage de l'écart entre les coûts et les tarifs de l'électricité dû notamment à la crise sanitaire et à l'augmentation des impayés.

Ainsi le prix du kWh en France évolue à la hausse depuis plusieurs années et cette tendance se confirme encore aujourd’hui comme le montre le tableau ci-dessous.

Source : Analyse CRE



Le tarif jaune et vert on disparut en 2016, c’est pourquoi les 2 courbes associées s’arrêtent. Depuis 2006, le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter, nous allons le détailler après.

Évolution des prix de l’électricité depuis 2006.



L’augmentation du prix de l’électricité est expliquée par plusieurs facteurs qui sont le prix de l‘électron, donc de « l’objet électricité » et celui des différentes taxes qui pèsent sur la revente d’électricité.

Le prix de l’électron est souvent corrélé au prix de l’électricité sur « le marché de gros ».

Cependant ce marché n’a pas eu d’évolution substantielle ces dernières années. De plus le prix de fourniture de l’électron représente moins de 38% de votre facture. C’est seulement sur cette partie que les fournisseurs se font concurrence.


On compte en tout 4 taxes et contributions  :

  • La CSPE, Contribution au Service Public de l’Électricité. Cette taxe prélevée sur les factures des consommateurs français a pour objectif de participer au financement du développement des ENR, différentes charges de service public comme le chèque énergie ou encore le Médiateur national de l’énergie. Cette taxe a connu une augmentation considérable de 650%, passant de 3€/MWh en 2002 à 22,50€/MWh en janvier 2018.

  • Les TCFE, Taxe sur la Consommation Finale d’Électricité. Elle remplace les Taxes Locales sur l’Électricité depuis 2011. Cette taxe est spécifique à chaque commune et son montant est fixé par le conseil municipal pour les communes et le conseil départemental pour les départements. Son taux moyen est de 9.16€/MWh.

  • La CTA, Contribution Tarifaire d’Acheminement. Créée en 2004, cette taxe est spécifique au secteur de l’électricité et du gaz. Elle a pour vocation de financer le régime de retraite des salariés des industries de ce secteur.

  • La TVA, Taxe sur la Valeur Ajoutée. De la même manière que la plupart des biens et services, cette taxe s’applique à l’électricité à hauteur de 5,5% sur l’abonnement d’électricité et de 20% sur la consommation d’électricité. La dernière augmentation de cette taxe date de 2014, lorsqu’elle est passée de 19,6% à 20%.

Les deux autres éléments sont les coûts associés à la fourniture nucléaire et aux réseaux de transport et distribution qui augmentent aussi. Aujourd’hui ils représentent presque 32% de votre facture.


La répartition de ces coûts se fait de la manière suivante :



Les problèmes de surconsommation d’électricité vont donc avoir des conséquences de plus en plus importantes sur le montant des factures. L’impact des réductions de consommations sera du coup décuplé également.


Mais alors, pourquoi changer de fournisseur d’énergie ??


L’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence vous offre de nombreuses possibilités. Initiée pour faire jouer la concurrence, de nombreux fournisseur d’énergie ont ainsi émergé avec des avantages propres à chaque offre.


Cela vous donne la possibilité :

  • Du choix de votre fournisseur d’électricité ;

  • Du choix de votre offre ;

  • Du choix de votre prix d’électricité de référence ;

  • De la possibilité de changer de contrat quand vous le désirez et de remettre les offres en concurrence à tout moment.

Il faut noter également que quoi qu’il arrive, les systèmes mis en place à domicile sont fortement dépendants de l’évolution du prix de l’électricité. La plupart de nos équipements à la maison sont électriques que cela soit dans nos équipements électroménager, de sécurité ou pour les besoins primaires.

Par exemple les pompes à chaleur qui sont des équipements électriques primaires (pour le besoin de chauffe). Dans le principe simple de fonctionnement, elle utilise l’électricité pour faire circuler et compresser ou dilater un gaz pour produire de la chaleur.

Évidemment, le tarif peut sembler être le levier majeur, mais les conditions de l’offre sont à prendre en compte, on peut même souscrire à des fournisseurs d’électricité qui produisent de l’énergie « vertes » (provenant d’énergie renouvelables).


Pour plus de détails, découvrez comment nous faisons gagner entre 500 et 1000€ annuel, plus que facilement à nos clients.


Cas d'étude


Conseil & accompagnement OBJECTIF7


Nous allons ici nous intéresser aux factures d’électricités remises par notre client pour les années 2018-2019 et 2019-2020. Le chauffage, la climatisation et la production d’ECS étant assurés par des sources électriques avec des systèmes thermodynamiques, toutes les consommations énergétiques du bâtiment sont présentes dans les factures.


Ci-dessous, l’analyse des factures d’électricité :



Les consommations sont en kWh heures creuses ou heures pleines, elles sont issues des relevés réalisés par EDF, le fournisseur d’électricité de la maison pour les années 2018-2019 et 2019-2020.


Sur les deux graphiques ci-dessus, on peut voir l’évolution de la consommation d’électricité au cours des années 2018, 2019 et 2020. Les courbes présentées sont celles de l’évolution de la consommation en heures creuses (courbe bleue), celle de l’évolution de la consommation en heures pleines (courbe orange) et enfin en gris la courbe représentative de la somme des heures creuses et pleines. Il faut noter que notre client bénéficie du tarif HC (heures creuses), mais ne l’utilise pas à bon escient.


Dans les tableaux ci-dessous nous corrélons les consommations aux prix sur factures pour la même période.

Sur cette période de deux ans, le prix moyen constaté pour 1 kWh consommé est de 0,171€.

Comparatif fournisseurs


Scénario 1 :


Nous proposons ci-dessous un comparatif édité par un comparateur en ligne. Pour une consommation de référence de 45 000kWh au tarif heure pleine et 17 000kWh en tarif heure creuse nous avons donc le tableau ci-dessous.



Il nous confirme le prix élevé de l’abonnement détenu aujourd’hui par notre client. En moyenne les abonnements sondés sont en effet à 0.164€ du kWh. Le changement de fournisseur d’électricité économiserait donc en moyenne 500€ à notre client.


Scénario 2 :


Cette fois-ci, avec le même comparateur, en simulant une consommation de base de 62000kWh/an nous le tableau suivant :



Dans ce scénario l’économie moyenne réalisée est de 1100€ par an. Soit plus de deux fois les économies du scénario 1. La moyenne du prix du kWh est de 0.156€.


Ici, le scénario 2 apparaît bien plus avantageux si aucune action n’est mise en place (1100€ vs 500€ économiser/an). Cependant le tarif Heures Creuses peut être un levier supplémentaire en étudiant les usages et en les adaptant (machine laver heure creuse, eau chaude chauffé la nuit, etc..) ce que nous lui proposerons de travailler pour la suite.

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout